Une oeuvre au ferrofluide de Sashiko Kodama - Festival Exit à Créteil

Le festival Exit à Créteil entre nature et culture

dans Cultures/Expositions/La ville créative écrit par

Au festival Exit à Créteil, une exposition donne à voir les créations proprement démiurgiques d’artistes occupés à recréer des phénomènes naturels. Visite.

 

Depuis nos cours de philo en terminale, on savait poreuse la frontière entre nature et culture. De là à recréer de toutes pièces soleils ou nuages, il y a quand même un pas… que le cru 2013 du Festival Exit franchit allègrement.

Cette année, l’événement dédié aux cultures numériques s’intéresse en effet aux « natures artificielles » nées de l’imagination des artistes. La Maison des arts de Créteil (MAC) rassemble une quinzaine d’œuvres dont le trait commun est de tirer parti des technologies pour jouer avec la matière et mimer divers phénomènes météorologiques ou cosmiques. Par ordre d’apparition, cela donne le soleil perpétuel de l’agence suisse Fabric qui accueille à l’entrée les visiteurs : constitué d’une centaine de lampes infrarouges, il offre un ensoleillement continu et reproduit en temps réel la chaleur qui enveloppe le tropique du Capricorne.

Plus loin, une installation interactive faite d’eau et de pierres convertit des vibrations acoustiques en frémissantes vaguelettes. « Blue ray » de Pierre-Laurent Cassière reproduit grâce à un rayon laser le grondement du tonnerre et Félicie d’Estienne d’Orves transforme une source de lumière en éclipse totale, tandis qu’Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand donnent à voir grâce à l’électrolyse les irisations des atomes d’hydrogène… Mais la pièce maîtresse de l’accrochage, ce sont les fleurs de métal que Sachiko Kodama modèle grâce au ferrofluide, ce liquide noir et brillant aux propriétés magnétiques…

 

Festival Exit – Maison des Arts de Créteil

Du 4 au 14 avril 2013

Infos pratiques ici 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*