Mot pour mot : Blackwashing

Mot pour mot : Blackwashing

Ne vous y trompez pas : bien qu’ayant des étymologies très proches, le greenwashing et le blackwasing ne partagent pas les mêmes desseins. Le Greenwashing, c’est ce subtil tour de passe-passe  marketing utilisé par certaines entreprises qui n’hésitent pas à se servir de l’argument écologique pour vendre des produits dits « verts » alors qu’ils sont polluants…

A contrario, pour résumer le fait qu’une association écolo n’y va pas avec le dos de la cuiller pour évoquer les ravages environnementaux d’un événement écologique (nucléaire, pollutions en tout genre…), on utilise le mot «  blackwashing ». L’enjeu est pour ces associations environnementales de  frapper fort et de marquer les esprits. Autrement dit, le blackwashing est une sorte de catastrophisme vert dont l’ambition n’est autre que de réveiller les consciences un peu molles, et pour cela, on n’hésite pas à accentuer la réalité…

Un des exemples les plus relayées de balckwashing est le cas d’une ONG américaine, The Rainforest Action Network. Cette structure avait crié au scandale en 2010 en mettant avant les ravages environnementaux provoqués par l’industrie de l’huile de palme et la déforestation en Indonésie et en prédisant la disparition des orangs-outans à l’horizon 2011. Cette annonce fut rapidement contrecarrée par une étude scientifique publiée dans le « Journal of tropical biology and conservation » qui révéla par la suite que pas moins de 50 000 orangs-outans étaient toujours en vie…Mais il n’en demeure pas moins que leur survie est menacée même si elle ne se joue pas dans les délais annoncés par cette ONG…

Ainsi, on peut se demander à qui profite ici le crime de la désinformation ? Transparence et véracité sont aujourd’hui indispensables pour qu’une ONG réussisse son objectif : favoriser une prise de conscience et une action en faveur de l'environnement (et accessoirement continuer à exister). Ainsi, le blackwashing pourrait s’avérer contre-productif en donnant du grain à moudre aux climato-sceptiques qui remettent en cause le réchauffement climatique et les travaux du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernementaux sur l'Evolution du Climat)…

NO COMMENTS

POST A COMMENT