Le coliving est-il l’avenir de la colocation ?

coliving

Le coliving est-il l’avenir de la colocation ?

Avec la crise du logement, le coliving, concept débarquant tout droit des Etats-unis, semble prendre de plus en plus d’ampleur en France. Zoom sur un mode d’habitat partagé qui séduit de plus en plus la jeunesse. 

Le concept du « coliving » , à l’origine  « co », ensemble, et living, « vivre », est apparu aux Etats-unis en 2018. Ce nouveau mode d’habitat en plein essor consiste à vivre avec d’autres résidents dans un logement entièrement meublé géré par un professionnel. Certains y voient une colocation avec services luxueux, mais le coliving est bien plus que cela. Ce concept mélange vivre ensemble, habitat et innovation. C’est une colocation améliorée, qui se développe à grande vitesse et semble être un produit prometteur pour le monde immobilier.

Une vie en communauté

Le coliving se présente sous forme d’immeuble ou de grande maison entièrement meublée proposant de nombreux services (abonnement à des plateformes de streaming, cours de cuisine, trottinettes électriques à disposition, paniers de légumes et fruits bio…). Appelés colivers, les habitants en coliving y cohabitent à plusieurs. Ils vivent avec d’autres résidents et peuvent jouir de grands espaces communs pour partager des moments chaleureux, tout en disposant de leur propre espace privatif. Le tout pour un prix plus qu’intéressant, puisque dans le coliving, le loyer à payer comprend les services, le logement mais aussi les charges.

Le concept fédère de véritables communautés grâce à ses grands espaces communs. En effet, d’après une enquête de BNP Paribas Real Estate de 2018, 52% de la surface des coliving leur est consacrée. Le coliving se fonde ainsi sur les notions d’accessibilité, de convivialité et de partage.

Les logements existants sont majoritairement habités par des jeunes entre 23 et 31 ans qui se ressemblent et cooptent. 75% des coliving sont habités par des résidents dont l’âge moyen est compris entre 23 et 31 ans. Ces jeunes actifs montrent une réelle volonté de se rapprocher des autres et d’être entourés de personnes qui leur ressemblent pour mieux se construire. Le coliving répond ainsi aux demandes des jeunes désireux de s’éloigner des dures réalités du travail et de partager des choses de la vie avec des individus qui leur ressemblent. 

Toutefois, le coliving pourrait aussi s’étendre à la cohabitation intergénérationelle, entre jeunes et personnes âgées. Il continue en effet de s’inventer au gré des nouvelles propositions : rien n’est défini et tout bouge très vite. Les agents immobiliers et promoteurs s’empressent d’investir sur ce marché qui semble intéresser de plus en plus de public.

L’immobilier réinventé pour nos sociétés contemporaines

Qui dit nouveau mode de logement, dit nouveau mode de vie. En plus de réinventer la colocation, le coliving réinvente les relations humaines. Dans nos sociétés de plus en plus individualistes, et du fait de la succession des confinements depuis la crise sanitaire, les individus sont tentés de rompre avec l’isolement. Le coliving semble être la solution idéale car il satisfait l’aspect communautaire recherché mais sans empiéter sur la vie privée.

Les principales périodes de transitions de la vie (étudiante, entrée dans la vie active, jeunes seniors)  jouent un rôle déterminant dans la recherche de logement. Les personnes aujourd’hui traversant ces périodes sont aujourd’hui en augmentation et éprouvent des difficultés à trouver des logements adaptés.

La cohabitation semble alors être devenue une solution pour de multiples personnes cherchant à rompre avec l’isolement et au manque de logements. L’évolution de la société pousse à l’élargissement de pratiques de vie collective et des modes de vie différents. Quelque soit les classes d’âges ou classes sociales, la volonté de rompre avec l’isolement et les coûts élevés de l’immobilier semble devenir un critère déterminant. Le coliving apparaît alors comme étant une solution aux problèmes durant ces périodes transitoires puisqu’il propose des logements en communauté pour des durées flexibles.

Le coliving mise sur un mode de vie respectueux des autres. Les règles de vie y sont donc indispensables afin de se protéger soi même mais aussi les autres. Les différents coliving ont leurs propres règles régies généralement sous forme de Charte de bonne conduite permettant ainsi un cadre de vie sain et agréable.

Un concept d’habitat partagé qui prend de l’ampleur

Avec la convivialité, l’accessibilité du coliving explique en grande partie son essor : ce mode d’habitat s’adapte à un marché du logement où les prix ne font que croître, alors que les Français peinent à boucler leurs fins de mois. Déjà bien développé aux Etats-unis et en Asie, il prend donc son ampleur en France et reste très prometteur. D’après une étude BNP Paribas Real Estate, le coliving en France était encore peu répandu en 2018, et représentait 5000 places. Depuis, plusieurs opérateurs spécialisés dans le coliving ont vu le jour et inspirent d’autres promoteurs. Les projets de coliving se multiplient, annonçant alors un véritable essor de ce nouveau mode de vie.

En France, certaines entreprises dominent déjà le marché et proposent des coliving toujours plus originaux les uns que les autres. Par exemple, La Casa propose de grandes maisons rénovées à thèmes où les résidents partagent les mêmes centres d’intérêts. Ecla campus propose des appartements étudiants avec 3000 m2 d’espaces communs sous forme de résidence conviviale où vivent 1300 personnes. Bref, il y en a pour tous les goûts. Le coliving se réinvente à chaque nouveau modèle proposé, c’est un concept en évolution constante. C’est la raison pour laquelle il n’a pas encore de statut juridique bien défini.