large_home-friedman_daf21

A la Cité de l’architecture et du patrimoine, l’architecture vivante de Yona Friedman

dans Actualités/Cultures/Expositions/La ville créative/La ville habitable/La ville mobile écrit par

A la Cité de l’architecture et du Patrimoine, une exposition rend hommage à l’architecte français d’origine hongroise Yona Friedman et souligne son apport décisif à la pratique architecturale contemporaine…

 

Sans doute l’époque incline-t-elle à la redécouverte de Yona Friedman : à l’heure où l’on parle crise des migrants et architecture d’urgence, écologie, empowerment et économie du partage, où de jeunes collectifs pluridisciplinaires revendiquent son héritage et plaident pour une ville faite avec, sinon par ses usagers, l’architecte d’origine hongroise passe pour un visionnaire ayant su annoncer dès les années 1960 les mutations spatiales, sociales, culturelles et technologiques qui travaillent le monde contemporain.

Optant pour un cheminement chronologique, l’exposition que lui consacre la Cité de l’architecture et du patrimoine sous la houlette de Caroline Cros bat en brèche son image d’architecte de papier et d’utopiste, pour souligner au contraire ce qu’il y a de vivant et de résolument actuel dans les notions d’ « architecture mobile », de « ville spatiale » et de « ville relationnelle ». L’exposition insiste particulièrement sur l’approche holistique mise en œuvre par Yona Friedman, sur sa propension à puiser dans les mathématiques et les sciences humaines pour mieux susciter l’improvisation et l’appropriation du projet architectural par les habitants (« L’architecte perd de son importance (ou il doit en perdre) pour laisser plus d’initiative aux habitants », écrit-il dans les années 1960). On découvre notamment comment il travailla en 1979-80 à la réalisation du Lycée Bergson à Angers, mais aussi sa manière de se saisir de la bande dessinée ou du numérique pour mieux communiquer ses idées. Parmi les « outils » ainsi conçus par Friedman, l’exposition propose au visiteur un « programme d’architecture », initiation en images à l’autoplanification.

 

Infos pratiques :

Yona Friedman, « Architecture mobile = architecture vivante » – Exposition du 11 mai au 7 novembre 2016

Cité de l’architecture et du patrimoine

Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, Paris 16

Métro : Trocadéro ou Iena

Citedechaillot.fr #Yona Friedman

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles écrits dans Actualités

Remonter En Haut